Un Monsieur de compagnie

Entre L’Homme de Rio et Les Tribulations d’un chinois en Chine, Philippe de Broca a réalisé Un Monsieur de compagnie, sorti sur les écrans le 4 novembre 1964, il y a tout juste 51 ans. Le film marque la quatrième collaboration entre Philippe de Broca et Jean-Pierre Cassel. La presse s’intéresse beaucoup à Philippe de […]

Entre L’Homme de Rio et Les Tribulations d’un chinois en Chine, Philippe de Broca a réalisé Un Monsieur de compagnie, sorti sur les écrans le 4 novembre 1964, il y a tout juste 51 ans. Le film marque la quatrième collaboration entre Philippe de Broca et Jean-Pierre Cassel.
La presse s’intéresse beaucoup à Philippe de Broca après le succès de L’Homme de Rio et plusieurs articles sur le tournage du film sont publiés, notamment dans Libération, où le réalisateur rassure les futurs spectateurs sur le quota « action » du film, qui est en rupture avec son précédent métrage : « C’est un film sur la paresse, mais je ne peux pas montrer un type qui roupille à longueur de journée, cela endormirait les spectateurs. Je le transporte donc dans 90 décors différents. Jamais il ne revient dans le même. Ce monsieur de compagnie est bizarre: il est gentil, pessimiste, il adore les femmes tout en étant misogyne, il n’hésite pas à faire du mal pour rigoler. Il me ressemble terriblement. »

Un-monsieur-de-compagnie-b457bf7e

Le film est une idée de Jean-Pierre Cassel qui avait lu le livre d’André Couteaux deux ans plus tôt. Le scénario est écrit avec Henri Lanoë, qui deviendra par la suite le monteur régulier des films de Philippe de Broca. Entre la préparation et le tournage, le casting va évoluer car Philippe de Broca annonce par exemple Orson Welles et Paul Meurisse dans un article paru en mars 1964 dans Les Nouvelles littéraires.
Pour la promotion du film et à une époque où stratégies marketing et communication n’existent pas encore, les journalistes reçoivent quelques semaines avant la sortie, des cartes postales quotidiennes et et anonymes représentant Jean-Pierre Cassel, mollement étendu sur une hamac, accompagné d’une phrase, d’une maxime ou d’un précepte dû à un grand auteur et faisant l’éloge de la paresse.
Le film est un échec public à sa sortie, et sera la dernière collaboration entre Jean-Pierre Cassel et Philippe de Broca, leur projet de comédie musicale qu’ils ont longtemps imaginé ne verra jamais le jour.

A la sortie d’Un Monsieur de compagnie, Jean-Pierre Cassel décrivit en ces termes son ami Philippe de Broca, dans Paris Presse : « Il y a chez Philippe ce ton un peu désenchanté qui fait penser aux plus grands de la comédie américaine : Capra, Lubitsch, Cukor. Sauf dans L’Homme de Rio, où il s’est franchement amusé. »

Le film est aujourd’hui disponible en dvd et Blu-Ray chez Gaumont Vidéo, avec un supplément intitulé Philippe de Broca, une philosophie de travail, signé Pierre-Henri Gibert.

monsieur_Blu