Catherine Frot à propos de Vipère au poing

Dans le numéro de Télérama actuellement en kiosques, Catherine Frot revient sur Vipère au Poing qu’elle a tourné en 2003. Une partie de l’interview est visible sur le site de Télérama. Les contre-emplois ne vous ont jamais effrayée ? Ah non ! Quand Philippe de Broca est venu me proposer Vipère au poing, beaucoup m’ont […]

Dans le numéro de Télérama actuellement en kiosques, Catherine Frot revient sur Vipère au Poing qu’elle a tourné en 2003. Une partie de l’interview est visible sur le site de Télérama.

Les contre-emplois ne vous ont jamais effrayée ?
Ah non ! Quand Philippe de Broca est venu me proposer Vipère au poing, beaucoup m’ont dit : « Tu ne vas tout de même pas jouer Folcoche. Pas du tout pour toi : trop sombre ! » J’étais exaspérée : c’est précisément cette noirceur qui m’attirait. Philippe a tenu bon quand la production a voulu lui faire rajouter des scènes lénifiantes pour adoucir mon rôle et rassurer le spectateur au moyen d’un happy end. Mais, moi, j’avais envie d’être terrible. Jouer un monstre, quel plaisir ! Physiquement, je me suis inspirée de certaines photos de Sarah Bernhardt et j’ai visionné des tas de films muets pour retrouver le jeu expressionniste, exagéré de certaines comédiennes…

frot-avant-gout,M272368