Philippe Noiret à propos de « Chouans ! »

Philippe Noiret | 
À propos du personnage Savinien de Kerfadec.

 J’aime énormément ce bonhomme-là, il est vraiment très proche de moi  : ce type qui saute sa servante et se confesse au petit matin, c’est épatant ! je trouve tout à fait bien cette façon qu’il a de s’arranger avec ses principes sans y déroger,  d’autant que comme sa femme a disparu à tout jamais, il est peinard… 

Savinien est à l’origine de l’arbre, ne fusse que généalogique, puisque ce sont ses enfants les héros de l’histoire. Par son caractère, son âge et ses choix, il est en retrait. Ça me plaisait assez… Ce recul sur le monde et ses événements, c’est la position de Philippe de Broca dans la vie courante et correspond aussi à ma façon d’être et de vivre. Je me suis vraiment senti très proche de sa ligne, très bien « dans mes chaussures » comme on dit ! J’éprouve beaucoup de sympathie pour un type comme lui comme d’un autre côté le Régent me touchait qui incarnait le pouvoir et les préjugé de l’époque tout en étant partagés avec ses aspirations au progrès. Sa ligne, c’est une sorte d’aristocrate paysan qui vit comme les familles des anciens de Rome. Il est responsable de tout le monde, mais il met « la main à la pâte » quand des choses vont mal et partage le pain en tranches égales avec le fermier et les enfants du fermier ! Il est responsable des âmes de ceux qui vivent sur ses terres et ça, ça ça me touche ! Comme le fait que ce soit quelqu’un qui est le goût du bonheur !

Quand j’ai vu la version courte, ça été une désolation terrible, j’ai déprimé pendant huit jours parce  que tout le film  se trouve déséquilibré. On a toujours des regrets, mais là, il y a des choses essentielles qui ont disparu comme tout le côté, gaieté et joie de vivre d’avant la révolution. Résultat ça ne donne quasiment plus d’évolution au personnage ce qui est toujours emmerdant ! En même temps je ne vois pas comment on peut contrôler tout ça. On n’arrive pas sur un plateau en disant : « là on fait la télévision et la du cinéma ». Comment faire ? Je ne sais pas…