Louisiane

1983 _ Virginia, propriétaire de Bagatelle en Louisiane, se battra tout au long de sa vie pour défendre sa plantation face à l'hostilité de ceux qui l'entourent et à la guerre de Sécession. Elle sera aidée par Clarence, son amour impossible.

Belle jeune femme passionnée, Virginia Tregan, après un séjour en France pour parfaire son éducation, revient, en 1836, vivre en Louisiane à la mort de son père. Accompagnée de sa fidèle femme de chambre Mignette, elle découvre qu’elle est ruinée. Logée par son parrain, le marquis Adrien de Damvilliers, propriétaire du domaine de Bagatelle, qui jouxte les terres qui lui restent, elle éprouve une évidente attirance pour le régisseur de celui-ci, Clarence Dandridge, qui garde mystérieusement ses distances.

Afin de conserver son standing, Virginia intrigue pour écarter Anne MacGregor, la maîtresse et future femme d’Adrien, afin d’épouser celui-ci…

En 1847, Adrien succombe pendant une épidémie de fièvre jaune après lui avoir donné trois enfants : Adrien, Pierre et Julie. Toujours amoureuse de Clarence qui ne peut l’aimer consécutivement à un coup d’épée à l’aine, Virginia le fuit en partant pour Paris.

Elle fait la connaissance de Charles de Vigor qui, après avoir été ruiné par un escroc, Edmond Oswald, qui lui a vendu une prétendue mine d’or, accepte de devenir son mari…

En 1857, Virginia doit faire face à la mort de Pierre, brûlé vif dans l’incendie d’une grange, au départ de Charles pour la France avec leur fils Fabien et les velléités d’émancipation des esclaves noirs. Heureusement, le fidèle Clarence, qui était parti après l’installation de Charles, revient auprès d’elle.

Mais en 1859, Virginia, confrontée à des problèmes financiers et à ceux causés par son débauché de fils, est frappée par un nouveau malheur : la mort de Julie, violée par Philippe Dorley, son parrain. Elle se venge en 1862, en le tuant de ses propres mains à Paris où elle s’est rendue afin d’acheter des armes et des munitions pour la cause du Sud.

Au terme de la guerre de Sécession, au cours de laquelle Adrien junior a été tué au combat, Virginia, ruinée, doit se résoudre à vendre Bagatelle qui a échappé à la destruction grâce à un officier nordiste, fils bâtard d’Adrien et d’Anne MacGregor.

Elle reconnaît en l’homme d’affaires et politicien qui a racheté toutes ses créances, Oswald. Comme elle refuse son arrangement à l’amiable : Bagatelle contre le mariage, l’ancien l’escroc met le domaine en vente aux enchères. Là, coup de théâtre, Virginia le rachète avec les obligations vendues à Charles signées de la main d’Oswald obligé, pour sauver la face, d’honorer sa signature.

Heureuse d’apprendre qu’Anne MacGregor a eu un petit-fils qui pourra hériter du domaine, Virginia s’apprête à finir paisiblement ses jours aux côtés de Clarence.

 

Equipe

Production : I. C.C. (International Cinéma Corporation) – Ciné Louisiana Inc. (Montréal) – Filmax – Antenne 2 (Paris) – RAI TV2 (Rome).
Producteurs : John Kemeny, Denis Héroux
Coproducteurs : Gabriel Boustani, Nader Atassi
Scénario, dialogues : Dominique Fabre, Étienne Périer et Charles Israël d’après les romans « Louisiane » et « Fausse Rivière » de Maurice Denuzière.
Directeurs de la photographie : Michel Brault, Guy Delattre.
Opérateurs : Al Smith, Yves Agostini.
Montage : Henri Lanoë assisté de Jocelyne Genest.
Musique : Claude Bolling.
Ingénieurs du son : Richard Lightstone, Jean-Charles Ruault, assistés de Jim Thompson.
Mixage : Michel Barlier.
Bruitage : Terry Burke.
Décors : Jack McAdam assisté de Randy Moore, Ivo Christante.
Ensemblier : Linda Allen.
Costumes : John Hay, Christian Gasc, Bernard Minne, assistés de Renée April, Blanche Boileau.
Habilleurs : Luc Leflaguais, Francesca Chamberland, Nancy Heck, Françoise Maréchal.
Maquillage : Stéphane Dupuis, Suzanne Benoit (pour Margot Kidder), Josianne Deschamps, Joan Isaacson, Karl Wesson.
Coiffures : Aldo Signoretti pour Margot Kidder, Gaëtan Noiseux, Leslie Anne Anderson.
Casting : Mike Fenton, Jane Feinberg, Valérie Massalas.
Directeurs de production : Stéphane Reichel, (Canada) Michel Nicolini (France).
Régisseurs : Peter Brey, Annie Bartanowski.
Assistants réalisateurs : Pierre Magny, Jacques Méthé, Madeleine Henrie, Emmanuel Gust, Marie Fernandez.
Scripte : Johanne Tolley-Harwood, Nathalie Vierny.
Photographe : Takashi Seida.
Attachée de presse : Yvette Camp.
Effets spéciaux : Thomas Fisher.

 

Interprètes

Margot Kidder : Virginia Tregan.
Ian Charleson : Clarence Dandridge.
Victor Lanoux : Baron Charles de Vigor.
Andréa Ferréol : Mignette.
Len Cariou : Edmond Oswald.
Raymond Pellegrin : Philippe Morley.
Lloyd Bochner : Adrien de Damvilliers.
Hilly Hicks : Brent.
Corinne Marchand : Anne MacGregor.
Ken Pogue : docteur Murphy.
Angus MacInnes : Albert Schoeller.
Akosua Busia : Ivy.
Jim Bearden : Percy Templeton.
Larry Lewis : Adrien junior.
Wayne Best : Major MacGregor.
Ron Lewis : Pierre.
Alex Liggett: Adrien junior, jeune.
Matthew Breeding : Pierre, jeune.
Scott Burnette : Fabian.
Kellie Brassette : Julie.
Tara Winder : Ivy, jeune.
Mark Polley : Adrien MacGregor junior.
Timothy Patterson : Joe.

Durée : 186 minutes
Durée version télévisée : 52 minutes x 6 épisodes.
Tournage : 30 mars – 31 juillet 1983.
Distribution : Parafrance.
Sortie à Paris : 25 janvier 1984.
Box office : 224 810 entrées en 13 semaines dans 29 salles.