Tendre Poulet

1978 _ La commissaire Lise retrouve une vieille connaissance, Antoine, le jour où elle le renverse en voiture. Il s'impose vite dans sa vie mouvementée alors que Lise enquête sur les meurtres en série de plusieurs députés...

Commissaire à la P.J., Lise Tanquerelle manque d’écraser un motocycliste distrait en qui elle reconnaît avec émotion Antoine Lemercier, un ancien camarade de « Louis Le Grand », qu’elle a aimé et qui est devenu un helléniste distingué.

À peine se sont-ils retrouvés qu’ils ne songent qu’à se voir plus souvent possible. Mais le métier de Lise, qu’elle dissimule à Antoine, est contraignant, et leurs rencontres sont constamment perturbées par la sonnerie d’un « bipper ». Lise enquête en effet sur les assassinats de deux députés qui se sont produits dans des circonstances similaires.

Sa nervosité, ses départs en trombe, son affairement bousculent et désarçonnent le paisible professeur, qui découvre les occupations de sa bien-aimée quand il est arrêté au cours d’une manifestation étudiante à laquelle il ne participait pas. Vexé, il refuse d’être libéré par les soins de Lise puis, le lendemain, de descendre du train qu’il prenait pour aller bouder à Honfleur, et qu’elle a fait stopper pour se réconcilier avec lui.

Mais après le meurtre d’un troisième député, on lui retire l’affaire. Elle rejoint alors Antoine à Honfleur, où ils coulent quelques jours de bonheur insouciant. Quand la lumière se fait soudain dans l’esprit de Lise, elle repart pour Paris, y entraînant Antoine. Elle se rend chez Christine Vallier, une jeune fille entretenue par plusieurs parlementaires parmi lesquels les trois victimes, et découvre que l’assassin est le gardien de l’immeuble qui a lui-même élevé Christine pendant que sa mère recevait ses amants.

Acculé, le brave homme prend en otage Antoine, qui a tôt fait de le convaincre de se rendre. Mais leur véhicule est percuté par celui de Lise qui, comme la fois précédente, doit aider le docte professeur à se rendre jusqu’à la pharmacie la plus proche.

 

Equipe

Production : Les Films Ariane – Mondex Film.
Producteurs : Georges Dancigers, Alexandre Mnouchkine.
Producteur délégué : Alexandre Mnouchkine.
Scénario : Michel Audiard et Philippe de Broca d’après le roman « le commissaire Tanquerelle et le frelon » de Jean-Paul Rouland et Claude Olivier.
Dialogues : Michel Audiard.
Directeur de la photographie : Jean-Paul Schwartz.
Opérateur : Christian Guillouet assisté de François Lauliac.
Montage : Françoise Javet assistée de Isabel Garcia et Martine Charasson.
Musique : Georges Delerue.
Ingénieur du son : Bernard Bats assisté de Bernard Rochut.
Décors : François de Lamothe.
Ensemblier : Robert Christidès.
Costumes : Catherine Leterrier.
Maquillage : Louis Bonnemaison.
Coiffeuse : Alice Schwartz.
Directeur de production : Raymond Leplont.
Assistants-réalisateurs : Jean-Claude Ventura, Jean-François Villemer, Philippe Cottinet.
Script : Suzanne Durrenberger.
Photographe : Georges Pierre.
Attaché de presse : Victor Kercondcuff.

 

Interprètes

Annie Girardot : Lise Tanquerelle, commissaire de police.
Philippe Noiret : Antoine Lemercier : professeur de grec.
Catherine Alric : Christine Vallier.
Hubert Deschamps : Monsieur Charmille.
Paulette Dubost : Simone dite Mamie.
Roger Dumas : inspecteur Marcel Guérin.
Raymond Gérome : le directeur de la PJ.
Guy Marchand : le commissaire Beretti.
Simone Renant : Suzanne dite Tantine.
Georges Wilson : Alexandre Mignonac.
Armelle Pourriche : Catherine Tanquerelle.
Henri Czarniak : Cassard inspecteur
Maurice Illouz : Picot, inspecteur.
Michel Norman : Albert, inspecteur.
Georges Riquier : le professeur Pelletier.
Alain David : le doyen Lavergne.
Jean-Pierre Rambal : le serveur du restaurant.
Gabriel Jabbour : le médecin légiste.
Colette Duval : la pharmacienne.
Francis Lemaire : Antonio le coiffeur.
Jacques Frantz : Verdier.
Monique Tarbes : la dame pipi.
Anna Gaylor : la concierge.
Sarah Sterling : la grosse Berthe.
Roger Muni : le tailleur
Michel Audiard : la voix du mainate.

 

Durée : 105 minutes.
Premier titre : Le Frelon, puis Le commissaire a de jolies menottes.
Tournage : 13 juin – 19 août 1977.
Extérieurs : Paris, Honfleur et région parisienne.
Distribution : C. C. F. C. – G. E. F.
Sortie à Paris : 18 janvier 1978.
Box office : 565 422 entrées en 15 semaines dans 27 salles parisiennes.