Jean-Charles Ruault

Ingénieur du son
C’est en 1961 que j’ai connu Philippe De Broca ou plutôt un de ses décors, le repaire de Jean-Paul Belmondo dans Cartouche. J’avais 11 ans et mon père Maurice Hartwig régisseur sur le film m’y avait amené. Lorsque que l’on pousse une énorme porte pour rentrer dans un hangar dit « plateau » on ne […]
Philippe de Broca sur le tournage de Chouans !

C’est en 1961 que j’ai connu Philippe De Broca ou plutôt un de ses décors, le repaire de Jean-Paul Belmondo dans Cartouche. J’avais 11 ans et mon père Maurice Hartwig régisseur sur le film m’y avait amené. Lorsque que l’on pousse une énorme porte pour rentrer dans un hangar dit « plateau » on ne peut pas imaginer à 11 ans ce que cela produit. Décor, odeurs de plateau, projecteurs, caméra, son, toute une équipe…Une famille.

Je n’aurai jamais pensé être pris par le virus et surtout travailler un jour avec Philippe. 1973 en stage sur Le Magnifique – quel régal ! – , puis Ingénieur du son sur Louisiane en 1983. Quel merveilleux parcours, quel honneur, quelle joie ! Philippe était un homme très attachant, sensible, humain, dynamique, explosif aimant travailler dans la bonne humeur, toujours proche de ses acteurs et de son équipe et bien souvent avec humour. Il formaient entre autre le couple infernal du cinéma avec Jean-Paul Belmondo.

Philippe et moi, lors de certaines fêtes, tirions des feux d’artifices, sa joie ; je dirai même quelquefois très loupés ! Mais nous rigolions bien de nos bêtises d’adolescents. Il manque beaucoup au cinéma Français aussi bien qu’en tant que metteur en scène qu’en tant qu’homme. Je l’aimais profondément mon « Père » de Cinéma…